Ministère de la Communication et de l’Economie Numérique, Porte-parole du Gouvernement

Sceau de Republique Gabonaise

Allocution à l’occasion de l’inauguration du Centre Avicenne à L’INPTIC

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement, Monsieur le Représentant de l’UNESCO, Distingués invités, Mesdames et Messieurs en vos rangs, grades, qualités et fonctions,

C’est un sentiment de joie et de satisfaction éprouvé ce jour à l’occasion de l’heureux évènement qu’est la mise en service officielle du Centre de Ressources AVICENNE UNESCO-INPTIC de l’Institut National de la Poste des Technologies de l’Information et de la Communication (INPTIC).

Cette opportunité met en orbite un outil innovant au service du monde de l’éducation avec l’objectif de faciliter et vulgariser l’accès à la connaissance pour de meilleurs résultats au profit de toutes les couches sociales.

C’est une initiative qui s’inscrit dans la vision de son Excellence, Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République Chef de l’Etat, pour la jeunesse gabonaise, sous l’appellation du programme « Train My Génération/ Former Ma Génération », lancée en Avril 2013, à l’issue de la 2ème édition du New-York Forum Africa.

Cette initiative est une remarquable matérialisation dans les faits d’un pan de son projet de société « l’Avenir en confiance ». Le Président Ali BONGO ONDIMBA précise en effet je cite : " le pilier Gabon des services à valeur ajoutée repose sur la valorisation de notre « pétrole gris »que sont nos ressources humaines. Le Gabon peut et doit se construire une position forte et devenir une référence régionale dans les domaines tels que :

- Les services financiers ; - Les Technologies de l’Information et de la Communication ; - Les métiers liés à l’économie verte ou encore certains domaines spécialisés de l’enseignement supérieur ou de la santé.

Les sources d’emploi et de richesse de demain seront dans ces nouveaux métiers et nous devons commencer aujourd’hui à y préparer notre économie et notre jeunesse.

La révolution numérique, rendue possible par l’essor des Technologies de l’Information et de la Communication, constitue une excellente opportunité pour l’Afrique qui doit opérer un saut qualitatif majeur pour son développement.

La grande révolution « technologique » a entraîné un bouleversement radical des métiers dans plusieurs secteurs qui se sont construits autour de l’imprimé. Nous sommes entrés véritablement dans l’ère du numérique.

Les métiers des bibliothèques, de la documentation, de la formation, de l’édition et même du journalisme vont devoir adapter leurs modes de travail et certaines de leurs fonctions.

La naissance d’Internet, système mondial et décentralisé des réseaux informatiques constitue à n’en point douter l’une des plus grandes révolutions de notre siècle. Son exceptionnel développement s’explique en partie par l’adoption massive dont il a fait l’objet aussi bien au niveau des entreprises que du grand public et de l’enseignement.

Internet s’est ainsi développé parce qu’il répondait à un besoin important du public. Mais son succès est aussi étroitement lié aux moteurs technologiques qui l'ont favorisé et aux facteurs économiques qui ont permis son déploiement rapide. Pour de nombreux observateurs, il est à la base de la chute du communautarisme comme modèle de développement économique et social. Toutefois, osons relever un constat, Internet a aussi permis l’égalité d’accès aux informations, le rapprochement des peuples, la chute des barrières.

Il est donc important que la jeunesse Gabonaise s’approprie ces technologies afin de devenir des acteurs clés du développement multisectoriel qui dessine déjà la nouvelle économie mondiale.

Ainsi, dans le cadre du plan « Gabon numérique », composante sectorielle du Plan Gabon Émergent, le département dont j’ai la charge a entrepris de doter le Gabon d’une infrastructure numérique de rang mondial sur l’ensemble du territoire, permettant le développement d’une large gamme d’e-services.

L’accès aux contenus des enseignements, désormais disponibles en ligne, grâce à la mise en service de ce centre, constitue un atout majeur, indispensable pour l’accroissement des performances des apprenants.

D’où la nécessité que l’équipe dirigeante de l’INPTIC, ainsi que l’ensemble des ressources humaines qui y sont affectées, en fassent bon usage pour l’intérêt général du secteur de l’éducation et s’approprient pleinement cette technologie innovante.

Cette infrastructure va contribuer, à n’en point douter à relever les défis auxquels le Gabon doit faire face, en réduisant considérablement, à la fois les insuffisances décriées dans la formation des jeunes apprenants et la fracture numérique tout en leur permettant de profiter des avantages de l’Economie Numérique et du savoir.

Une gratitude particulière et les félicitations à toutes les parties qui ont permis l’heureux aboutissement de ce projet notamment l’UNESCO et toute l’équipe projet.

Je vous remercie.


ALAIN-CLAUDE BILIE BY NZE

Ministre d'Etat, Ministre de l'Economie Numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, Porte Parole du Gouvernement

Le Mardi 6 Décembre 2016.

Modifié : 11 / 01 / 2017


En Haut