Ministère de la Communication et de l’Economie Numérique, Porte-parole du Gouvernement

Sceau de Republique Gabonaise

Compte-rendu de la conférence de presse du 8 novembre 2016

Le Premier Ministre Franck-Emmanuel ISSOZE NGONDET présentera le 10 novembre prochain le programme de politique générale du Gouvernement devant l’Assemblée Nationale, conformément aux dispositions de l’article 28 de la Constitution. Cette présentation donnera éventuellement lieu à un débat, suivi d’un vote qui doit être acquis à la majorité absolue des membres de l’Assemblée Nationale.

Pour rappel, le 13 octobre dernier, le Premier Ministre a déjà décliné les priorités du Gouvernement comprenant 3 volets essentiels : politique, économique et social. La déclaration de politique générale intervient dans un contexte économique difficile marqué notamment par la diminution significative des ressources budgétaires de l’Etat et du ralentissement réel de la croissance du PIB.

Le Premier Ministre a par ailleurs été instruit par le Président de la République afin de procéder dès la semaine prochaine, à la prise de contact avec les acteurs politiques de la majorité et de l’opposition, au sujet de la tenue prochaine d’un dialogue national.

Le mercredi 2 novembre, le Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale, chargé des Gabonais de l’Etrangers, Monsieur Pacôme MOUBELET BOUBEYA a procédé au dépôt de l'Instrument de ratification de l'Accord de Paris sur les changements climatiques, au siège des Nations Unies à New York.

Adopté à Paris le 12 décembre 2015, cet accord a été signé le 22 avril 2016 à New York par le Président de la République Ali BONGO ONDIMBA. Le Président de la République salue cette entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur les changements Climatiques, évoquant un « jour historique », et se félicite de ce que le Gabon se soit doté « d’outils, de technologies et d’institutions pour mettre à sa portée l’atteinte d’objectifs de développement plus propres et directement favorables aux citoyens ».

Pour rappel, l’Accord de Paris vise à renforcer la riposte mondiale à la menace des changements climatiques dans le contexte du développement durable et de la lutte contre la pauvreté.

Le 31 mars 2015, le Gabon était le premier pays africain à soumettre sa Contribution nationale, s’engageant à réduire d’au moins 50% ses émissions de gaz à effet de serre.

À la 21e session de la Conférence des Parties (COP) tenue fin 2015 au Bourget, le Gabon prenait une part active et déterminante aux travaux devant conduire à l'adoption par 196 Parties de l'Accord de Paris, sous l'égide des Nations Unies.

Le Gabon est présent à la COP 22, qui s’est ouverte hier à Marrakech au Maroc, et le Chef de l’Etat y participera pleinement.

Le 16ème Sommet de la Francophonie se déroulera les 26 et 27 Novembre à Antananarivo (Madagascar), avec pour thème : « Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone ».

Au cours de ce sommet, le point devra être fait sur les multiples situations de crise dans l’espace francophone et plusieurs résolutions concernant divers secteurs d’activité seront proposées pour être entérinées par les Chefs d’Etat. Les principaux sujets visés seront :

  • L'Éducation
  • Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC)
  • La situation dans différents pays francophones
  • La protection des veuves et des enfants

Le Gabon portera un projet de résolution ayant trait à la création d’une entité au sein de l’OIF, en charge des problématiques sur les droits des femmes et des filles dans l’espace francophone.

Le président Ali BONGO ONDIMBA s’est rendu à Angondjé le 5 novembre dernier pour s’enquérir de la situation des victimes des récentes inondations.

La semaine dernière, de graves inondations ont été enregistrées dans la commune d’Akanda, située au nord de Libreville. Aucune perte humaine n’est à déplorer mais ces inondations ont occasionné de nombreux dégâts matériels.

Dans l’immédiat, 1 000 personnes ont été relogées et placées sous assistance, avec la collaboration de la Croix-Rouge gabonaise.

Ces inondations ont pour origine principale des constructions anarchiques, elles-mêmes liées à l’absence d’un plan d’urbanisme. C’est pourquoi il a été à nouveau demandé aux municipalités, et plus particulièrement au Conseil Municipal d’Akanda, de procéder à l’adoption du garant code qui lui a été soumis par les autorités de tutelle.

Lundi 7 novembre s’est tenue la Journée Internationale de l'Écrivain Africain.

Au Gabon, cette journée a été marquée par l’organisation de la rentrée de l’Union des Ecrivains gabonais (UDEG), à la maison George RAWIRI, sous le thème : « La femme dans la littérature gabonaise » avec plusieurs conférences-débats, l’exposition et la vente des livres.

Le Ministère de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement a lancé le samedi 5 novembre 2016, la campagne de contrôle des prix des produits de premières nécessités plafonnés par le Chef de l'Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA.

Cette opération rentre dans le cadre de la politique de lutte contre la vie chère prônée par les plus Hautes Autorités de la République.

L'objectif de cette campagne de contrôle de prix vise à faire participer la population de manière active à la bonne application des mesures gouvernementales visant à lutter contre la vie chère et à défendre leurs intérêts par l'utilisation d'un numéro vert dédié déjà en vigueur : le 80 85, en vue de dénoncer les opérateurs économiques qui ne respectent pas les prix fixés par l'Etat.

Le Gouvernement a annoncé la rentrée des classes, effective depuis le 31 octobre sur l’ensemble du territoire. Elle se déroule dans un climat plutôt calme, mais nous savons que le front syndical porte un certain nombre de revendications.

C’est une rentrée qui a lieu alors que nous vivons un climat socio-politique particulier, et de nombreux problèmes demeurent. Le Gouvernement s’attelle à les résorber, et faire en sorte que progressivement nous puissions régler la situation de l'Éducation Nationale.

Cette situation se caractérise par des effectifs trop nombreux dans l'enseignement général, un taux moyen d’achèvement universel d’éducation de base faible, des taux de redoublement élevés, un enseignement technique et professionnel peu adapté et des besoins en personnel enseignant de plus en plus nombreux notamment dans les matières scientifiques. Sur cette dernière question, le Gouvernement a pu recruter une soixantaine d’enseignants en mathématiques et en sciences physiques qui seront affectés dans les lycées et les collèges.

L’Education Nationale se fera le devoir de revenir en détail sur ces problématiques et sur les solutions envisagées.

Des revendications autour de la question des primes de vacation, de la PIP et d’autres attentes sont également à souligner. Le Gouvernement s’attelle progressivement à trouver des voies et moyens pour régler cette situation.

Merci de votre aimable attention.

 

ALAIN-CLAUDE BILIE BY NZE

Ministre d'Etat, Ministre de l'Economie Numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, Porte Parole du Gouvernement

Publié le : 05 / 01 / 2017


En Haut